fbpx

Ecrit par : Adrien AĂŻach

PubliĂ© le : 17/10/2022

Verizon retourne dans le futur !

Temps de lecture : 4 minutes

"OĂą faut-il investir en 2023 ?

J'ai récemment répondu à cette question en Live sur Youtube. Cliquez ici pour regarder la rediffusion !

Dans cette nouvelle Ă©dition de Secrets de Stock-Picking, voici ce que vous devriez retenir de Verizon pour devenir un meilleur investisseur !

🔍 Que se passe-t-il chez Verizon ?

La situation économique aux Etats-Unis a des airs de “déjà vu”.

Et je ne parle pas de 2008.

Mais plutĂ´t de la pĂ©riode T4 2000 – T1 2001.

Une époque lointaine, 22 années d’écart, et pourtant, une histoire qui semble se répéter.

Sur les marchés financiers, la bulle Internet avait généré une prise de risque excessive. En 2021, le NASDAQ s’est adjugé +27,5%, poussé par la frénésie sur les valeurs technologiques et les cryptomonnaies.

L’Indice des Prix Ă  la Consommation avait rapidement augmentĂ© Outre-Atlantique, passant de moins de 2 % Ă  la mi-1999 Ă  3,8 % au premier trimestre 2000. L’inflation amĂ©ricaine Ă©tait restĂ©e supĂ©rieure Ă  4% pendant de nombreux mois, un palier qu’elle n’a pas franchi Ă  la baisse depuis le mois d’avril 2021.

La Fed avait dû relever ses taux de 200 points de base en quelques trimestres et les maintenir à un niveau élevé pendant au moins un an … alors que l’opposition à ces hausses de taux était forte. Cette année, ce sont cinq hausses successives (et une sixième est prévue avant le nouvel an) pour un total de 300 points de base additionnés, alors que les marchés s’inquiètent d’une récession imminente.

C’est Alfonso Pecatiello, ancien Head of Fixed Income Portfolio Management chez ING en Allemagne (plus de 20 milliards de dollars d’encours sous gestion), qui est le premier à avoir fait ce parallèle.

Il a rĂ©cemment commentĂ© :

“Le point essentiel Ă  retenir est que, Ă  l’époque, les actions ont continuĂ© de se vendre alors que les obligations se sont bien comportĂ©es (…) une autre observation intĂ©ressante est que les secteurs dĂ©fensifs (i.e les services publics, mais aussi les biens de consommation de base) et les obligations et leurs substituts (i.e. les actions Ă  fort rendement du dividende et Ă  très faible croissance) ont, en fait, enregistrĂ© des performances positives.”

Tiens, tiens, tiens … voilĂ  qui est intĂ©ressant !

Certaines actions combinent ces deux points très précis.

Ce sont les Télécommunications.

🤔 Pourquoi est-ce important ?

J’avais déjà mentionné le désamour des investisseurs pour les actions des entreprises de Télécommunications dans un article sur Orange.

Aujourd’hui, les investisseurs ne les considèrent que comme de vulgaires obligations et les traitent comme telles sur les marchés financiers.

C’est d’ailleurs la raison pour laquelle le cours de l’action Verizon a chuté de -30,63%depuis le début de l’année.

Lorsque l’inflation fait rage, les créanciers demandent un rendement plus élevé pour garantir la valeur de leur capital, et les taux d’intérêt augmentent, ce qui fait chuter le cours des obligations.

Ce scénario ne vous est pas étranger puisque nous vivons cette situation depuis le début de l’année.

Mais l’action Verizon est un actif plus risqué qu’un emprunt du trésor américain sur 10 ans.

Tout d’abord, parce qu’il s’agit d’une action, qui est par nature plus risquée qu’une obligation, mais ensuite, parce que la dette des deux institutions n’est pas notée de la même manière.

L’un est un investissement considéré comme “Sans-Risque” (AAA), l’autre est de “Qualité Moyenne Inférieure” (BBB+).

Ainsi, les investisseurs demandent une prime pour investir dans Verizon, plutôt que d’acheter des bons du trésor américain.

C’est ce que l’on appelle l’écart de crédit (ou credit spread en VO).

Ce qui est intéressant, c’est que ces écarts de crédit s’élargissent lorsque les conditions économiques se dégradent car les investisseurs se rabattent sur les actifs les moins risqués.

C’est ce ce que l’on appelle la “fuite vers la qualité” ou “flight to safety” en anglais.

Et cela se vérifie en 2022, selon les données de la Banque Centrale Américaine.

Or, depuis le début de l’année, le 10 ans américain est passé de 1,51% à 4,02% soit une augmentation de +251 points de base, tandis que le rendement du dividende de l’action Verizon est passé de 4,93% à 7,17% … soit une augmentation de +224 points de base.

Avez-vous remarquĂ© que l’écart de crĂ©dit s’est en rĂ©alitĂ© rĂ©duit de 27 points de base ?

Normalement, il devrait avoir augmenté de ~100 ou ~150 points de base.

Cela signifie que les investisseurs sont de moins en moins exigeants envers Verizon.

Mais les financiers ne sont pas des enfants de coeur.

Quand ils font preuve de complaisance, c’est qu’il y a de l’argent à se faire.

💵 Comment investir intelligemment ?

Une récession n’a pratiquement aucun impact sur les bénéfices des entreprises du secteur des Télécommunications.

Lorsque l’on regarde les résultats financiers de Verizon des années 2007-2008-2009, on ne pourrait même pas deviner que le monde a connu une crise économique sans précédent.

Après, cela n’empêche pas le cours de son action de souffrir si les indices boursiers commencent à plonger.

Près de 50% des transactions faites sur le marchés financiers sont désormais le fruit de la gestion passive.

Or, Verizon est la 38ème action la plus représentée dans le S&P 500.

Son cours baisse donc mécaniquement lorsque les investisseurs vendent leurs ETF, sans que cela n’ait de relation avec les fondamentaux de l’entreprise.

Entre le plus haut de 2007 et le plus bas de 2009, l’action Verizon a perdu -44,31%, ce qui me fait penser que le titre a bientôt touché le fond, et que le potentiel de baisse est limité.

💡 Parfois, le cours d’une action peut baisser sans aucune raison fondamentale, simplement à cause de la nervosité des marchés financiers. La patience finit toujours par payer.

Surtout que l’action Verizon se négocie à des niveaux de valorisation anormalement faible.

Le rendement de son dividende est de 7,17% et son prix de $36,38 suggère un PER de 6,83.

Nous parlons quand même d’une entreprise qui a dévoilé une marge nette de 13,17% au dernier trimestre et dont le risque de suspension du dividende est faible (il a été récemment augmenté tandis que le rapport de distribution est toujours inférieur à 50%).

Une telle anomalie ne va pas rester longtemps inaperçue, surtout si la FED parvient à freiner l’inflation d’un coup sec, comme elle s’est montrée déterminée à le faire, et que les taux se relâchent.

C’est en tout cas ce qu’il s’était passé en 2002.

💡 Un dividende élevé permet d’enrayer la chute d’une action, en agissant comme un “plancher”, si les investisseurs pensent que celui-ci est garanti. Pour le déterminer, il suffit d’analyser les flux de trésorerie de l’entreprise. Si ces derniers sont stables, l’affaire est réglée.

đź’Ą Le mot de la fin

Verizon est une action qui mérite l’attention des investisseurs. Elle présente de nombreux arguments qui lui permettent de se distinguer dans le contexte actuel.

Pour moi, le risque concernant ce titre est simplement un risque de marché. Son potentiel de hausse me parait bien plus important que son potentiel de baisse.

A propos de l'auteur

Je suis Conseiller en Investissements Financiers indépendant, membre de l'ANACOFI et immatriculé à l'ORIAS sous le numéro 22005691.

Je suis passionné par le monde de la bourse depuis une dizaine d'année j’aide les stock-pickers à battre le marché pour qu’ils puissent consacrer leur temps et leur énergie à ce qui compte vraiment pour eux.

Cet article vous a plu ? Lisez les suivants !

28/11/2022

21/11/2022

17/10/2022

Page [tcb_pagination_current_page] sur [tcb_pagination_total_pages]

Vous avez une question ? C'est le moment de la poser !

Laissez-moi un commentaire, je vous répondrai en moins de 24 heures.

{"email":"Email address invalid","url":"Website address invalid","required":"Required field missing"}
>